actualité

La proximité ?

La force de Louviers Ensemble Demain.

Mardi 24 septembre, rue Alexandre Dumas. Il est 19h et une effervescence inhabituelle règne dans le quartier. Venus en famille, entre amis, ils sont nombreux à se presser à l’entrée de la salle du Clos-Morlet.

Leur point commun ?

Avoir répondu présents à l’apéro participatif organisé par le collectif “Louviers Ensemble Demain”. Mais que l’on ne s’y trompe pas:  la soirée est d’abord et avant tout l’occasion pour Diego Ortega et son équipe de dévoiler les premières propositions pour l’avenir de la ville.

La salle se remplit progressivement : les chaises qui commencent à manquer et les personnes agglutinées au fond de la pièce ne laissent planer aucun doute. Louviers Ensemble Demain fédère et rassemble.

Forces de propositions

Face à l’assistance, Diego Ortega n’est pas seul. Autour de lui, tous ceux qui participent depuis plus d’un an, dans l’ombre, aux ateliers chaque semaine, qui ont été forces de propositions. Des femmes et des hommes de tous horizons qui affichent clairement leur volonté de vouloir changer les choses à Louviers.

Bien loin des égos surdimensionnés, ils sont six à prendre la parole pour présenter les premières propositions issues des concertations, dans les domaines de l’environnement et du cadre de vie, , de l’enfance et la jeunesse, de la culture, de la sécurité  et de la tranquillité publique ou  bien encore de la solidarité et de la santé.

Écoute et proximité

Redonner à la rivière la place qu’elle mérite dans la cité tant elle est indissociable de l’histoire de la ville, se préoccuper des habitants dès leur plus jeune âge,  multiplier les liens intergénérationnels, ne laisser personne au bord de la route, recréer une dynamique tous ensemble…

Le tome 1 ouvert par Diego Ortega et ses partisans est riche en propositions novatrices.

Il illustre ” ce à quoi aspirent aujourd’hui les Lovériennes et les Lovériens. Ces idées, ce sont les leurs, c’est le fruit d’un travail collectif et non pas de quelques personnes bien pensantes réunies épisodiquement autour d’une table. Nous avons écouté toutes celles et ceux qui nous ont fait remonter leurs préoccupations, leurs besoins pour mieux vivre leur ville au quotidien “, souligne Diego Ortega.

Cette proximité, le candidat et son équipe la revendique depuis le tout début. Une valeur chère au collectif, devenue au fil des mois une véritable force.

” Diego est empreint d’une volonté chevillée au corps, celle du rassemblement et de l’ouverture. Il le fait avec beaucoup d’empathie et d’humanité.

Je ne peux qu’adhérer”, confie un des participants à la soirée. Un sentiment partagé par beaucoup, séduits par ce premier tome qui n’est qu’un début.

Un nouveau chapitre, consacré à d’autres thèmes tous aussi importants, comme le commerce, l’emploi et le développement économique, la vie associative, la voirie… est déjà en cours d’écriture.

“N’hésitez pas à y participer et à l’enrichir en venant nous rencontrer le samedi sur le marché ou tout simplement en nous contactant*. Car vous êtes les premiers acteurs de ce projet pour Louviers !”, insistent les membres du Collectif.

L’invitation est passée , alors pourquoi ne pas se lancer, voire plus, s’engager, si affinités!


Lundi 3 juin

Une semaine après les résultats, à tête reposée, quelques réflexions …

Tirer les enseignements du score du Front National (RN aujourd’hui)

Il est plus élevé à Louviers que la moyenne nationale.
Il s’agit d’un vote de protestation inquiétant. Il n’offre aucune perspective d’une façon générale et a fortiori encore moins dans un cadre municipal.
Le collectif « Louviers Ensemble Demain » est, bien évidemment, très préoccupé par la forme et l’expression de cette colère.
Mais cette inquiétude partagée par nombre d’observateurs et acteurs de la vie politique locale ne suffira pas. Il s’agira pour notre collectif de proposer des orientations puis des actions concrètes qui éloigneront l’électorat de ce vote sans issue.

Coup dur pour la municipalité

Les listes soutenues par les différentes sensibilités politiques présentes au sein de la municipalité (LR, UDI, LREM), réunissent à elles trois péniblement 30 % des suffrages.
C’est un socle électoral étroit pour une municipalité en place.

La liste du Rassemblement National (RN) arrive 6 points devant la liste de La République en marche (LREM) portée par le Maire et Anne Terlez (candidate sur la liste en 51ème position).
Un écart aussi important interroge.
Le maire de Louviers a voulu trouver satisfaction dans le fait que la liste du RN faisait moins qu’il y a cinq ans. On se console comme on peut.

Dimanche soir le désappointement de la municipalité fut bien évident.
Elle pouvait bien légitimement espérer faire mieux à Louviers qu’ailleurs dans la circonscription, dans le département, dans la Région.
Une élue de Louviers sur la liste, un Maire en exercice qui soutient, la visite de plusieurs ministres (dont Sébastien Lecornu à la maison médicale et Nicolle Belloubet la Garde sceaux en réunion publique).
Tout aurait dû être réuni pour que cette liste fasse mieux que dans d’autres villes du département.
Or la liste LREM arrive en tête à Evreux et Vernon, à Louviers, 6 points derrière !

De la même façon lorsqu’une ville est politiquement détenue par une équipe dynamique et « reconnue » par les habitants, la liste soutenue par ladite équipe fait mieux que la moyenne nationale. A titre d’exemples :
A Val-de-Reuil, la liste Glucksman (soutenue par le Maire) fait 15 % des suffrages et à peine plus de 6% au niveau national !
A Alizay, la liste de Ian Brossat (PCF) fait 30 % alors que cette même liste fait 2,5% au plan national !

Aucune plus-value locale. L’Etat major LREM en tirera-t-il les conséquences ?

Des espoirs à gauche si … Les étiquettes et les égos sont rangés au placard !

La gauche émiettée, divisée réussit à résister.
L’excellent score des écologistes souligne l’importance de l’environnement et la qualité de vie au premier rang des préoccupations des habitants de la cité.
Pour le reste, si l’on ajoute les résultats des différentes listes de progrès et écologistes, en opposition aux listes conservatrices, on atteint près de 30 % des suffrages.

L’union, encore l’union, toujours l’union, c’est la seule perspective et issue possible pour créer une dynamique progressiste et écologiste.
Ouvrons le débat pour la recomposition d’un projet et non celle d’un amoncellement d’obédiences diverses, d’étiquettes ou d’égos …
Au travail !


Mardi 23 avril 2019

Rassembler autour d’un projet pour Louviers AVEC les lovériens

La salle n’était pas assez grande , mardi soir , pour accueillir toutes celles et ceux ayant répondu à l’appel du collectif Louviers Ensemble Demain.
Un point d’étape après une pause ces dernières semaines, pour cause de grand débat national, qui a aussi été l’occasion pour Diego Ortega, d’esquisser les grandes lignes de son projet pour Louviers, et AVEC Lovériens.

Mais … Qu’on ne s’y trompe pas.
Point de présentation de liste ou de projet ficelé livré sur un plateau : le candidat aux municipales 2020 n’a pas changé d’un iota sa ligne de conduite : « les choses se construisent au fil des rencontres et des échanges avec les habitants. Forcément, cela prend du temps ».
Dix-huit ateliers thématiques ont déjà été proposés et quatre nouvelles dates annoncées pour les prochaines semaines. De quoi fournir à l’équipe de Louviers Ensemble Demain un solide socle pour bâtir les fondations de son projet.

« Le fil conducteur qui revient sans cesse au cours de ces ateliers est celui de la nécessité de créer du lien ou … comment mieux vivre ensemble à Louviers ? »
Pour Diego Ortega, la recette n’est pas magique mais « pour proposer sa candidature aux municipales, un ingrédient est indispensable : il faut aimer sa ville, aimer ses habitants ! »

Ecouter, échanger, construire ensemble.
« je me sers de mon expérience lovérienne aujourd’hui pour avancer, reconnaît l’ancien directeur de cabinet de Franck Martin. Je ne renie pas qui je suis ni d’où je viens. Je suis fier du travail accompli, ici pendant vingt ans. Mais attention, ma proposition n’est pas de faire un copié collé avec le passé, le monde change, les besoins aussi. L’objectif, donner aux gens l’envie de venir s’installer à Louviers ou d’y rester ».

Cette réunion fut également donc l’occasion pour les membres du collectif de faire un tour d’horizon des thèmes et propositions formulées lors des ateliers thématiques.
Dynamiser et animer le centre-ville, redonner de l’envergure à des événements collectifs, créer des animations dans les quartiers, mieux accompagner les associations…
« il faut que les animations culturelles ou sportives rayonnent sur l’ensemble de la ville et que tous les habitants puissent bénéficier des équipements qui existent, avec une tarification adaptée».
Mieux gérer le stationnement par une application réelle de la zone bleue, créer du stationnement en périphérie de ville notamment en aménageant le boulevard Clémenceau, obtenir de l’Agglomération une étude sur la gratuité des transports publics, valorisez le cadre de vie en particulier par une action volontariste sur les parcs et jardins, permettre aux habitants et visiteurs de déambuler dans la ville dans un cadre végétaliser … le candidat veut améliorer la ville de demain, avec et pour les Lovériens.

« Nous devons faire de Louviers une ville exemplaire, notamment en matière de transition écologique, redonner à la nature et la rivière toute leur place dans le cœur de ville ».

Le candidat à l’âme verte voit rouge lorsqu’il évoque le patrimoine menacé : « l’école Jules Ferry, le manoir de Bigard font partie de l’identité de la ville ! L’idée de les vendre à des promoteurs immobiliers semble une hérésie !» Les idées et les combats ne manquent pas. Les thèmes sont nombreux, de l’éducation aux loisirs en passant par l’emploi, la fiscalité et le pouvoir d’achat, la sécurité, le cadre de vie, la solidarité et la démocratie locale les idées foisonnent …

Mais à chaque fois, l’humain, cette nécessité de créer du lien revient au cœur des discussions. « Si nous nous mettons tous autour de la table, nous pourrons trouver des solutions pour mieux vivre ensemble. Je crois profondément à cette idée d’intelligence collective pour Louviers et la démocratie participative , cela ne doit pas être seulement quelques mois avant les élections”.

La réunion se termine sur les perspectives à venir, les ateliers à organiser, la grande consultation des habitants à organiser avec des points d’étape où le collectif pourra concrétiser au fur et à mesure le projet, le programme …


Mardi 23 avril 2019

La division, c’est le poison.

Diego ORTEGA propose des primaires !

Bâtir un projet pour Louviers, AVEC les Lovériens.
Depuis plusieurs mois, au fil des ateliers thématiques, le collectif Louviers Ensemble Demain avance.
Un temps de construction nécessaire pour rencontrer toutes celles et ceux qui « vivent » Louviers au quotidien, partager leurs préoccupations, écouter leurs recommandations.

Ce soir encore, nous étions réunis pour faire un point d’étape avec tous ceux qui souhaitent “mieux vivre ensemble” à Louviers.
Le vivre ensemble ?
C’est le fil conducteur qui nous rassemble et nous ressemble.
Pour proposer sa candidature aux municipales, il faut aimer les gens, aller à leur contact.
Comment, sinon , pouvoir construire une ville qui réponde aux besoins de tous ?

La démocratie participative ne doit pas exister un mois avant les élections municipales et s’arrêter ensuite pendant six ans.
Cette démocratie participative, beaucoup en parlent mais dans les actes, qui est prêt à aller plus loin que des paroles ?

Parce que la division est un poison, ma proposition est simple :
Des primaires à Louviers.

Allons jusqu’au bout de nos convictions :
Laissons les loveriens choisir.

A charge pour chaque candidat, Philippe Brun, Hacen Mohammedi et Alexis Fraisse (qui aurait toute légitimité à proposer lui aussi un projet) , mais également tout candidat potentiel et non encore déclaré avec qui nous partageons la volonté de développer une ville solidaire, plus attractive, plus démocratique, plus écologique, de proposer son projet et de laisser les loveriens choisir.

Le plus pertinent remportera ces primaires et aura pour responsabilité de fédérer l’ensemble des énergies et des acteurs autour d’un projet collectif. Et que le meilleur gagne !

Rassembler au service des loveriens, quelle belle ambition !


Dimanche 3 mars 2019

« Le goût des livres et … des autres !»

 

Elle était attendue avec impatience par les Lovériens qui ont été nombreux à se mobiliser autour du projet. Une semaine après son ouverture, la librairie Quai des Mots a trouvé sa place et les clients ont retrouvé avec plaisir le capitaine de la locomotive, Stéphane Lemaitre. Un libraire passionné et à l’écoute, apprécié par tous ceux qui le côtoie depuis ses tout débuts à Louviers. Il faut dire que question bouquins, Stéphane Lemaître en connaît un rayon ! Au chapitre expériences, la médiathèque et la librairie A la Page seront ses premiers terrains de lectures. Avant qu’il ne se décide à voler de ses propres ailes en ouvrant la librairie jeunesse Quai des Mômes. Six années au service des familles, pour donner le goût des livres aux bambins dès leur plus âge. Nombreux seront les enfants qui se souviendront plus tard de cette véritable caverne d’Ali Baba aménagée rue du Quai, qui faisait la part belle aux jeux et à l’évasion culturelle. L’aventure, Stéphane a choisi de la poursuivre en relevant un nouveau défi, celui de reprendre la librairie A la Page mise en vente par son confrère Sébastien Lefèbvre.
Pour concrétiser ce projet, une cagnotte de financement participatif a été lancée.
Preuve de la popularité du jeune libraire, l’engouement des contributeurs a été immédiat et en quelques semaines,
plus de 24 000 euros ont été récoltés. Après un dernier Noël rue du Quai, Stéphane a refermé non sans émotion cette tranche de vie intense.
Il s’apprête aujourd’hui à écrire une nouvelle histoire à Quai des Mots.
Pour le plus grand bonheur de tous ceux qui ont soutenu cette belle aventure humaine et qui défendent
le commerce de proximité !


Vendredi 1 février 2019

Entre propagande et contre-vérités …

Une opération de communication sans intérêt

La vie municipale est rythmée de rendez-vous incontournables, et parfois même d’exercices un peu convenus …  Ce fut le cas lundi soir, lors premier conseil municipal 2019, examen du traditionnel rituel du Débat d’Orientation Budgétaire (DOB).

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un document présenté (en l’occurrence par la municipalité Priollaud-Terlez) et qui aurait dû avoir pour but d’instaurer une discussion et un échange au sein du conseil municipal sur les priorités à venir et sur la situation financière de la Ville. Dans l’esprit des textes réglementaires, il est imaginé comme un outil pédagogique associant majorité et opposition et il se veut accessible au plus grand nombre.

Dans les faits, nombre de Maires ne résistent pas à la tentation. A la tentation d’en faire un outil de communication, pour ne pas dire de propagande. Le Maire de Louviers n’a malheureusement pas échappé à la règle. Pendant de longues, très longues minutes, devant une assistance qui a eu du mal à rester attentive, nous avons eu un exposé pour le moins partisan, exposant tout le bien qu’il pensait de sa gestion et tout le mal qu’il pointait dans celle de son ou ses prédécesseurs !

C’est de bonne guerre, mais totalement sans intérêt. La mise en scène grossière d’un satisfecit qui ne convainc que ceux … déjà convaincus.

En fait, j’ai la nette impression que le duo à la tête de la Ville a fait sienne la citation de Georges Clémenceau :

« En politique, on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables »

Il faudrait sans doute préciser aux élus en question que cette formule n’est pas à prendre au pied de la lettre et que lorsque G. Clémenceau utilisait cette citation, il le faisait avec humour et dérision, adepte qu’il fut des mots d’esprit…

N’en déplaise au maire actuel, il n’a pas succédé à des imbéciles et ne sera pas remplacé (du moins je le formule de mes vœux) par des incapables !

Le discours entendu lundi soir va avoir du mal à faire changer d’avis les parents d’élèves en colère, les bénévoles des associations insatisfaits, les commerçants déçus, le nombre croissant de Lovériens désabusés, sans compter le personnel municipal qui se désole …

Personne n’est dupe

A propos de personnel municipal, un long couplet lui a été consacré par le Maire. Ce que j’ai lu et entendu me laisse encore perplexe.

Une prime « exceptionnelle » versée au mois de mars à l’ensemble du personnel pour le remercier des efforts fournis. Très bien. L’ensemble du conseil s’en réjouit et vote cette délibération à l’unanimité ! Une prime exceptionnelle (et donc pas nécessairement reconductible) de 300 € pour les salaires les plus bas, dégressive pour les rémunérations plus élevées, pour un cout global s’élevant à  100 000 € pour la collectivité.

Prime EXCEPTIONNELLE versée fin mars … à un an des élections municipales ?

La ficèle parait tellement grossière que j’ai encore du mal à réaliser.

Elle pourrait, d’ailleurs, ne pas être du goût des magistrats de la Commission nationale des comptes de campagne.  Cette instance est notamment chargée de vérifier que l’élu sortant, et qui se représente à une élection, ne profite pas de sa position pour mettre en œuvre (dans des délais que la commission jugerait trop proche de l’élection) des décisions de nature à lui faire emporter le vote. Le tout, bien évidemment, sur des deniers publics !

Dans un même registre, le Maire a annoncé au conseil des évolutions significatives du site Internet, d’ici le printemps. Même remarque. Les magistrats de cette commission sont généralement très sensibles à la mise en place, à des dates trop proches des élections, d’outils de communication nouveaux.

J’imagine que nombre de candidats déclarés à l’élection municipale seront également interpellés par ces annonces. A suivre …

Ils osent tout …

Mais pour revenir, à la gestion du personnel, qu’ai-je entendu ?

En 2014, à la question posée « combien y a-t-il d’agents dans cette collectivité ? ». Le Maire prétend que l’administration de l’époque aurait été incapable de lui fournir cette information !!!!

Lors d’un précédent échange avec le Maire, je lui avais proposé (gracieusement qu’il soit rassuré) de lui prodiguer une formation sur les éléments essentiels qu’un Maire devrait savoir. Visiblement, ici, des lacunes subsistent.

Que chacun sache.  Hier, aujourd’hui comme demain, la ville de Louviers comme de très nombreuses collectivités est soumise à des obligations (et cela quel que soit la municipalité en place) :

  • Tous les deux ans, présentation au comité technique du bilan social. Un document qui compile nombre de statistiques liées au personnel (effectifs, taux d’absentéisme, pyramide des âges…)
  • Tous les ans, un document OBLIGATOIRE annexé au budget doit être présenté au conseil municipal : le tableau des effectifs ! Tableau reprenant, catégorie par catégorie, grade par grade l’ensemble des effectifs !

Alors … deux solutions : soit il s’agit d’une méconnaissance, et dans ce cas une formation de rattrapage express s’impose, soit il s’agit d’une omission volontaire, pour ne pas utiliser un terme plus désagréable !

Ce type de pratique est digne d’un autre âge et risque d’éloigner encore un peu plus les électeurs du débat public. Alors que justement la crise actuelle fait émerger un besoin encore plus fort de sincérité, d’authenticité, les lovériens méritent mieux que des contre-vérités et des anathèmes lancés à la cantonade.

J’invite chaque candidat, les sortants comme les nouveaux, à faire preuve de droiture et de dignité. Proposons nos projets, ils seront suffisamment différents dans leurs orientations, leurs priorités, les actions proposées pour ne pas en rajouter en développant mises en cause gratuites et contre-vérités et polémiques stériles !


Samedi soir – 26 janvier -18h30 . La Chaloupe

Jumelage allemand. Une assemblée générale pas comme les autres …

Assemblée générale (AG) du comité de jumelage allemand !

Mais pas n’importe quelle AG !
Ce fut la dernière de mon ami et compagnon de route : Gérard LEFEBURE, Président de l’association depuis 20 ans !

Nous en avons menés tant de projets ensemble, je pense en particulier à cette course en relais de Louviers à holzwickede, notre ville jumelle à laquelle j’ai eu le plaisir de participer.

Je lui souhaite une très belle “vraie” retraite comme il aime à le dire lui-même …

Mais au-delà de l’émotion liée à ce départ, cette réunion fut aussi l’occasion de remettre en perpective l’importance de ces jumelages, du sens profond de leur action.

L’amitié entre les peuples, la meilleure connaissance de l’autre, la découverte d’une autre culture, d’autres modes de vie … En ces temps troublés où la tentation du replis sur soi et plus tragiquement des nationalismes se font jour, il me semble au combien opportun d’avoir une réflexion ambitieuse sur l’avenir de nos jumelages.

Les soutenir dans leurs projets et en particulier en direction de la jeunesse sera une exigence !

Diego Ortega


Lundi 21 janvier 2019

Après la revendication … La construction

Echanges nourris et enrichissants avec Ingrid Levavasseur, personnalité médiatique des gilets jaunes …

Après Val-de-Reuil jeudi, direction Alizay vendredi et Montaure (Terres de bord) samedi à l’invitation des maires à l’occasion de leurs vœux.

Comme à chaque fois et selon la ligne de conduite que je me suis donnée, rassembler, fédérer les sensibilités dites de gauche et s’ouvrir et échanger avec des personnalités venues de parcours et d’engagements différents, les vœux sont des occasions particulières de rencontres avec les élus, des responsables associatifs, les commerçants et acteurs locaux …

A Alizay, une rencontre inattendue et fructueuse.

Echanges avec Ingrid, figure très connue des “gilets jaunes”, sur l’évolution du mouvement. L’enjeu aujourd’hui est de réussir la transformation d’une révolte “contre” en une une organisation “pour” capable de se structurer, de s’organiser et de … Proposer !

Diego Ortega

 


Vendredi 18 janvier

Seul, on va plus vite
Ensemble, on va plus loin.

Slider

Hier soir, 18h30, les voeux de Marc Antoine Jamet, Maire de Val-de-Reuil, ville voisine et amie.

Réfléchir à l’avenir de Louviers, c’est œuvrer à un travail en commun, au développement de l’ensemble du territoire.
Réfléchissons ensemble aux besoins des habitants, aux priorités et besoins de chacune de nos communes, pour un projet cohérent où l’intérêt général prime sur les égos et ambitions personnels !

Ainsi, la semaine dernière à Louviers, Pont-de-l’arche et Heudebouville, cette semaine à Val-de-Reuil, Alizay etc. Sans oublier les voeux de la Case et Eure-Madrie-Seine.

Il me semble indispensable de profiter de chaque occasion possible pour rencontrer, les élus et acteurs de la vie locale (chef d’entreprise, commerçants, responsables associatifs etc.)

Tisser des liens, travailler ensemble au développent de notre territoire, quel beau défit !

 


Mardi 9 janvier – 18h30

60 communes, 105 000 habitants, un colosse aux pieds d’argile ?

Louviers. Cérémonie de vœux de l’Agglomération Seine-Eure.

Nous étions les hôtes de Rodolphe Durand, fondateur de la filature, espace de coworking « top niveau » à Louviers (et je ne dis pas cela parce que c’est un copain 😉) implanté dans les anciens locaux CINRAM.  En effet, La filature accueillait dans ses murs les vœux de l’Agglomération.

Mais pourquoi s’intéresser à cet événement organisé par l’Agglomération ?

Persuadé que proposer une alternative pour Louviers est une chose, (entouré de mes amis du collectif Louviers/ensemble/demain, je m’y attache, soyez-en assurés), mais préparer l’avenir, c’est aussi et surtout de travailler à l’élaboration d’un projet de territoire commun et partagé avec l’ensemble des communes de l’Agglo !

Projet de territoire commun et partagé qui n’aura de sens que si chaque commune y trouve toute sa place, avec des perspectives de développement et d’épanouissement de l’ensemble des habitants.

Les engagements personnels des uns et des autres sont parfois différents.

L’histoire et les caractéristiques de nos communes sont aussi différentes, mais … Je suis intimement persuadé que nos destins sont liés.

Grandes ou plus petites, riches ou plus modestes, urbaines ou rurales, nos communes ne pourrons grandir et prospérer qu’ensemble !

Un colosse aux pieds d’argile …

Nous accueillons nombre d’entreprises de haute technologie. L’Agglo est un des territoires les plus dynamiques de la Région Normandie en terme d’implantation d’entreprises et de création d’emplois et … nous sommes aussi un des territoires où le taux de chômage est le plus élevé !

Ce dynamisme économique génère des emplois occupés par des cadres, ingénieurs, techniciens à fort potentiel fiscal, mais … qui n’habitent pas toujours sur le territoire.

Dommage, c’est forcément se priver de retombées positives pour nos communes, nos commerces …

Mettre le développement économique, la création d’emplois et donc la création de richesse au cœur du projet de territoire, fort bien, et tous les élus du territoire partage cette ambition, mais ….faut-il encore que les acteurs locaux bénéficient des retombées économiques!

Répondre à cette contradiction constituera un des enjeux majeurs de la prochaine mandature.

Le mariage de l’année

Autre sujet qui alimentait les conversations : 2019 sera (nous l’espérons tous) l’année de la fusion entre la Case et la Communauté Eure/Madrie /Seine, (CCEMS) communauté autour de Gaillon/Aubevoye.

Cette fusion, c’est la construction d’une communauté de 60 communes, 105 000 habitants !

Une puissance de feu financière et économique majeure et … toujours un taux de chômage qui forcément restera trop, beaucoup trop élevé !

Mais cette fusion, c’est dans un premier temps un enjeu organisationnel et de gouvernance !!!!

Il s’agira aussi et surtout, pour les habitants de notre territoire de bénéficier de cette fusion. Elle devra forcément s’articuler autour des thématiques de mutualisation et d’efficience dans le but ultime de l’amélioration du service. De mon point de vue, c’est le sens de l’histoire, c’est même l’enjeu majeur de l’intercommunalité !

Mais quel beau défi à relever pour un mandat futur …

Diego Ortega


Pompier Louviers

Courage et dévouement

Vendredi 4 janvier.
Cérémonie de la Ste Barbe au centre de secours Louviers/Val-de-Reuil.

Elle permet, une fois par an, de rendre hommage aux soldats du feu et de féliciter en particulier ceux qui se sont distingués !

Occasion, toute particulière cette année d’échanger avec le capitaine John Drieu et l’ensemble de l’encadrement des enjeux du recrutement et de la formation des personnels !

Si les loveriens nous font confiance, il s’agira de proposer des actions concrètes permettant de sensibiliser les habitants à l’intérêt de l’engagement.
En effet, l’enjeu essentiel des années à venir réside dans notre capacité collective à favoriser, développer le recrutement des sapeurs-pompiers volontaires notamment.

Ces actions devront être bien évidement pilotées par le SDIS, mais aussi et surtout soutenues par l’ensemble des communes concernées. Il s’agira, alors, de travailler en bonne intelligence avec nos villes et villages voisins et amis !

Rendez-vous en 2020 !

Diego Ortega