Vœux de l’Agglomération : le mariage de l’année

60 communes, 105 000 habitants, un colosse aux pieds d’argile ?

Louviers. Cérémonie de vœux de l’Agglomération Seine-Eure.

Nous étions les hôtes de Rodolphe Durand, fondateur de la filature, espace de coworking « top niveau » à Louviers (et je ne dis pas cela parce que c’est un copain 😉) implanté dans les anciens locaux CINRAM.  En effet, La filature accueillait dans ses murs les vœux de l’Agglomération.

Mais pourquoi s’intéresser à cet événement organisé par l’Agglomération ?

Persuadé que proposer une alternative pour Louviers est une chose, (entouré de mes amis du collectif Louviers/ensemble/demain, je m’y attache, soyez-en assurés), mais préparer l’avenir, c’est aussi et surtout de travailler à l’élaboration d’un projet de territoire commun et partagé avec l’ensemble des communes de l’Agglo !

Projet de territoire commun et partagé qui n’aura de sens que si chaque commune y trouve toute sa place, avec des perspectives de développement et d’épanouissement de l’ensemble des habitants.

Les engagements personnels des uns et des autres sont parfois différents.

L’histoire et les caractéristiques de nos communes sont aussi différentes, mais … Je suis intimement persuadé que nos destins sont liés.

Grandes ou plus petites, riches ou plus modestes, urbaines ou rurales, nos communes ne pourront grandir et prospérer qu’ensemble !

Un colosse aux pieds d’argile …

Nous accueillons nombre d’entreprises de haute technologie. L’Agglo est un des territoires les plus dynamiques de la Région Normandie en terme d’implantation d’entreprises et de création d’emplois et … nous sommes aussi un des territoires où le taux de chômage est le plus élevé !

Ce dynamisme économique génère des emplois occupés par des cadres, ingénieurs, techniciens à fort potentiel fiscal, mais … qui n’habitent pas toujours sur le territoire.

Dommage, c’est forcément se priver de retombées positives pour nos communes, nos commerces …

Mettre le développement économique, la création d’emplois et donc la création de richesse au cœur du projet de territoire, fort bien, et tous les élus du territoire partagent cette ambition, mais ….faut-il encore que les acteurs locaux bénéficient des retombées économiques!

Répondre à cette contradiction constituera un des enjeux majeurs de la prochaine mandature.

Le mariage de l’année

Autre sujet qui alimentait les conversations : 2019 sera (nous l’espérons tous) l’année de la fusion entre la Case et la Communauté Eure/Madrie /Seine, (CCEMS) communauté autour de Gaillon/Aubevoye.

Cette fusion, c’est la construction d’une communauté de 60 communes, 105 000 habitants !

Une puissance de feu financière et économique majeure et … toujours un taux de chômage qui forcément restera trop, beaucoup trop élevé !

Mais cette fusion, c’est dans un premier temps un enjeu organisationnel et de gouvernance !!!!

Il s’agira aussi et surtout, pour les habitants de notre territoire de bénéficier de cette fusion. Elle devra forcément s’articuler autour des thématiques de mutualisation et d’efficience dans le but ultime de l’amélioration du service. De mon point de vue, c’est le sens de l’histoire, c’est même l’enjeu majeur de l’intercommunalité !

Mais quel beau défi à relever pour un mandat futur …

Diego Ortega

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *